Quel sol souple choisir ?

Votre sol demande à être rénové ? L’occasion pour vous de le changer, si vous le souhaitez. Seulement, connaissez-vous les différents types de sols présents sur le marché ? Sinon, cet article est justement là pour vous aiguiller. Alors, n’hésitez pas à prendre le temps de le visualiser.

Qu'est-ce qu'un sol souple ?

On appelle « sol souple » le revêtement que l’on utilise pour recouvrir le sol. Il n’est pas rigide comme l’est le
carrelage par exemple. Cependant, il est résistant et en plus isolant. Il vous assure ainsi un certain confort.
Facile à entretenir, vous pouvez le nettoyer quotidiennement. De préférence, on évitera l’eau qui a tendance à l’abîmer donc la serpillière est à proscrire. On le trouve sous différentes formes, en dalles collantes ou non ou en rouleaux aussi nommés « lés ». De plus, il en existe différents types : en caoutchouc, en lino, en moquette, en PVC, en synthétique, en vinyle. L’épaisseur idéale pour un sol souple est de 4 mm. Cela vous garantira
une bonne résistance. La couche d’usure, elle, doit au moins faire 0,25 mm d’épaisseur. Notre conseil est de
faire installer votre sol souple à hyeres par notre entreprise. Au moins, vous savez que le travail sera à la
hauteur de vos espérances !

Quels sont les différents types de sols souples ?

Parmi les différents types de revêtements de sol souple que l’on trouve, il y a : le caoutchouc, le lino, la moquette, le PVC, le vinyle, le liège. Le sol en caoutchouc coûtent peu cher, il est souple et antidérapant. Il est composé principalement de latex. Le lino, lui, est écologique (100 % naturel) et offre une belle décoration dans votre habitation. Ce revêtement est constitué de plusieurs matériaux : huile de lin, liège, résines naturelles, sciure de bois. Vous le collerez directement sur son support. La moquette est synthétique, mais peut aussi être écologique. Elle peut être collée ou alors juste posée librement. Le PVC ou le vinyle sont des bonnes options si vous voulez rénover votre logement en dépensant peu. La durée de vie moyenne de ce genre de sol est de 30 ans. Le sol en liège est naturel et sert éventuellement d’isolant.

Comment savoir quel revêtement de sol choisir ?

Plusieurs critères peuvent vous permettre d’effectuer votre choix sans avoir à le regretter. Par exemple, les revêtements naturels sont de parfaits isolants thermiques donc vous ne pourrez pas installer de chauffage au sol si vous en posez ! Dans ce cas, cela signifie qu’il ne faudra pas choisir du lino ou du caoutchouc ! En ce qui concerne les revêtements synthétiques comme le PVC ou le vinyle, ils sont très résistants à l’eau, donc il sera préconisé d’opter pour ces revêtements partout où il y a de l’humidité. De plus, vous avez un grand choix de couleur, de motifs ou de formes. Aussi, contrairement aux revêtements naturels, ils permettent la mise en place d’un chauffage au sol. En terme de respect de l’environnement, vous n’aurez qu’à choisir des revêtements ou des produits de pose classés A+. Cette classification correspond à la plus faible émission de polluants comme les formaldéhydes et les composés organiques volatils (COV), qui polluent l’air de votre logement. Au sujet de l’isolation phonique, sachez que les bruits sont réduits naturellement. Cependant, ce sont les sols en PVC qui offrent la plus grande réduction phonique. Bien sûr, il ne faut pas confondre avec la réverbération d’une pièce, car malheureusement, si votre logement est vide, vous en aurez forcément quel que soit le type de sol que vous avez ! Il existe tout de même la solution de vous procurer un sol souple avec mousse intégrée. Cela réduira considérablement les bruits causés par un choc comme lorsque vous tirez une chaise ou faites tomber un objet. Une autre astuce est de préférer coller son sol plutôt que de le scotcher !
Enfin, il y a le prix ! Dans l’ordre croissant, du moins cher au plus cher, vous avez le sol en PVC, entre 2 et 60 € par m², la moquette, entre 5 et 40 € par m², le lino, entre 12 et 75 € et le sol souple en vinyle, entre 15 et 70 € par m². Et si vous voulez de la qualité, vous pouvez aussi vous fier à l’indice UPEC (l’Usure, la résistance au Poinçonnement, la résistance à l’Eau et à l’humidité, et la résistance aux produits Chimiques).
Il est indiqué sur tout sol certifié NF. Il vous permettra de savoir si votre sol est résistant ou non à tel ou tel
agent d’agression.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *